EHPAD : le rôle de la famille dans le bien-être des pensionnaires

Avec le nombre croissant des seniors parmi la population française, les EHPAD (Établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes) se multiplient. Pour garantir le bien-être des pensionnaires de ces lieux médicalisés, le personnel soignant a bien entendu son statut, mais c’est avant tout la famille et les proches qui jouent un rôle essentiel dans le maintien de la qualité de vie de nos aînés.

Rôle de la famille dans les EHPAD : des bénéfices mutuels pour les différentes générations

Auparavant, plusieurs générations se retrouvaient souvent au sein d’un seul foyer, permettant de maintenir un lien étroit entre trois à quatre générations. Un lien naturel s’établissait alors entre les seniors et les plus jeunes, permettant à la fois de maintenir la capacité cognitive des plus âgées et d’élargir l’horizon des petits à travers la découverte d’histoires et d’expériences racontées par les grands-parents.
La nécessité d’une structure médicalisée pour les personnes âgées dépendantes a rompu ce lien naturel. Les visites s’avèrent donc primordiales pour préserver cette interaction, non seulement lors des mois qui suivent le placement, mais tout au long de la vie du pensionnaire.

De plus en plus d’EHPAD mettent aujourd’hui en place des espaces dédiés à l’accueil des familles pour rendre les visites plus agréables. En lieu et place des salles austères et les chambres étroites, des coins sont aménagés avec des jeux pour les enfants afin que les visites ne soient plus ennuyeuses. Les grands-parents retrouvent tout le bonheur de voir les enfants s’amuser, crier, rigoler et s’extasier de leurs exploits.
Pour trouver la meilleure structure pour accueillir vos parents ou grands-parents, plusieurs critères sont à prendre en considération : localisation, tarification, animation... et j’en passe, consulter les avis sur une maison de retraite ou un EHPAD sera peut-être le paramètre ultime pour faire pencher la balance d’un établissement à l’autre, en tout cas, c’est devenu aujourd’hui un vrai réflexe.

Pour rendre la période entre les visites moins pénibles et moins solitaires, de nombreux établissements multiplient les sorties en ville et les rencontres avec des volontaires pour briser le cycle de l’isolement. Ces moments se passent bien évidemment sous la supervision du personnel médical afin d’éviter d’éventuels abus envers les personnes âgées. Quelques établissements mettent aussi des unités multimédias faciles d’utilisation pour nouer un contact virtuel avec les proches.

Un rôle familial mis en évidence par la crise du Covid-19

Le confinement imposé par la pandémie du coronavirus a posé un immense problème au niveau des EHPAD, celui de la rupture du lien entre les pensionnaires en état de dépendance médicale et leurs proches. L’état de détresse psychologique risque ainsi de survenir chez les personnes âgées, comme c’est déjà le cas chez de nombreux individus qui n’ont pas réussi à préserver une relation affective avec leurs proches.

En janvier 2020, la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES) a mis en évidence que le tiers des pensionnaires souffre de cette détresse psychologique et qu’un peu moins de 20 % se disaient dépressifs. C’est avant tout le profond sentiment d’isolement qui est à la source de ces souffrances.

Pour éviter que le problème ne s’étende durant le confinement, des solutions ont été mises en place pour les seniors dépendants qui peuvent encore maintenir, nouer le contact avec leur famille. Vidéoconférence, journal d’information personnalisé compilant des photos et des lettres, tchat via tablette, carte postale électronique…, la technologie est mise à contribution pour éviter les ruptures.

vendredi 1er mai 2020, par Romain Morillon